Le trafic aérien

L'impact environnemental du trafic aérien est un sujet méconnu, voire tabou. Pourtant le trafic aérien est un des biais les plus efficaces pour limiter son empreinte écologique individuelle, tant l'impact est important.

De là, comment informer, sensibiliser, sans culpabiliser  les usagers de l’avion?

Un groupe de travail composé à l'origine de l'ATE Genève, Noé21, WWF Genève et Greenpeace, incluant également des membres hors association et des membres des Verts genevois, s'est penché sur la question. Ce groupe prévoit des actions entre autres via des supports visuels pour sensibiliser le public aux conséquences environnementales du trafic aérien. 

Le trafic de loisirs

Précisons que quand nous parlons de trafic aérien, nous visons directement le trafic de loisirs : des trajets relativements courts (vers Nice, Paris, Zurich…), autrement dit des destinations « low cost » relativement prisées pour les week-end…

Il s’avère que ces trajets pourraient être réalisés facilement et rapidement en train. Mais, les bas prix poussent à prendre l’avion comme on prend le bus, sans tenir compte de l’impact considérable des déplacements sur l’environnment et le climat. Qui plus est, les trajets courts sont proportionnellement plus polluants que les trajets de longue distance, car les phases de décollage et d’atterissage sont les plus gourmandes en carburant. Enfin, ce qui nous paraît particulièrement intéressant dans cette thématique et digne d’intéresser nos visiteurs est la rapidité à laquelle nous participons à émettre une quantité énorme de gaz polluants. 

Quel type d'"écolo" êtes-vous?

Par ailleurs, un fait surprenant est à relever : certaines personnes font des efforts tout au long de l’année pour réduire leurs impacts nocifs sur le climat : ils prennent le vélo pour aller travailler, ils achètent des appareils électroniques peu consommateurs d’énergie, recyclent leurs déchêts etc. Mais ces mêmes personnes peuvent voir leurs efforts « annihilés » par un trajet en avion et ce, sans s'en rendre compte. 

Alors, le "vrai écolo" est-il bien celui que l'on pense? Regardez la vidéo de Groland...

Comment agir?

Ce constat peut paraître très décourageant, mais il faut plutôt le prendre comme une opportunité d’agir positivement et de manière importante pour l'environnement.

Nous vous proposons alors deux pistes pour réduire vos trajets en avion sans vous priver de vos loisirs et de vos petites escapades:

- Essayez d'autres moyens de transport : le train (dans certains cas, le train est plus rapide et peut être aussi avantageux que l'avion) ; l'autocar ; voire la voiture en covoiturage. Pour plus d'informations, cliquez ici!

- Cherchez le dépaysement près de chez vous sans les inconvénients des trajets, des différents contrôles à l’aéroport... Pas besoin d'aller loin pour changer d'air !