Berne | 04.07.2017

Mise à jour de l’EcoMobiListe: peu de nouveaux modèles à faible émission de CO2

Tromperie sur le CO2 également: écarts conséquents entre les mesures en laboratoire et sur route

EML 2017 Lead

L’ATE Association transports et environnement est déçue des valeurs d’émission de CO2 affichées par les nouveaux modèles de voitures. En dépit de l’évolution technologique, les progrès sont trop faibles au niveau du CO2. Les tests d’homologation en laboratoire en sont responsables. Dépassés, ils induisent en erreur en faisant croire que les voi-tures émettent peu de CO2, alors que les émissions augmentent de 40% sur la route. La Suisse s’éloigne davantage encore des objectifs climatiques de l’Accord de Paris. Quelques modèles à faible émission de CO2 font heureusement leur entrée dans l’EcoMobiListe de l’ATE remise à jour.

Depuis 2015, selon les prescriptions en matière d’émission de CO2, les nouveaux modèles de voitures homologués ne doivent pas émettre plus de 130 g de CO2 par km en moyenne. Or, en 2016, la valeur moyenne d’émission de CO2 de ces nouveaux véhicules était de 134 g/km, soit 1 gramme de moins seu-lement que l’année précédente (135 g/km), selon un communiqué de l’Office fédéral de l’énergie du 12 juin. Dès lors, l’objectif fixé par la loi n’est pas atteint.

En vérité, les valeurs d’émission de CO2 des voitures neuves sont bien plus élevées encore. A l’instar de ce que l’on constate au niveau des émissions d’oxydes d’azote des modèles diesel, les valeurs de con-sommation de carburant – et d’émission de CO2 – présentent de grands écarts entre les mesures des tests d’homologation et celles effectuées sur route.

Depuis que la législation exige que les voitures consomment moins de carburant, tous les moyens sont bons aux constructeurs automobiles pour atteindre les valeurs les plus favorables sur banc d’essai. Très souvent, ils optimisent le poids du véhicule. En outre, ils n’enclenchent ni la climatisa-tion, ni les phares et utilisent des pneus à très faible résistance au roulement: selon les chiffres pu-bliés par le Council on Clean Transportation ICCT, l’écart entre les mesures en laboratoire et la réalité est d’environ 40%. L’introduction de la nouvelle procédure d’homologation (WLTP – Worldwide Har-monized Light Vehicle Procedure) en septembre de cette année laisse heureusement augurer des me-sures de consommation plus proches de la réalité.

De nouveaux modèles à faible émission de CO2

L’offre de véhicules émettant relativement peu de CO2 est toutefois relativement grande. Dans les caté-gories petites voitures et voitures compactes, les modèles suivants se distinguent tout particulière-ment: la Ford Fiesta 1.1 (101 g CO2/km), la Honda Civic 1.0i-VTEC (110 g CO2/km), la Suzuki Swift 1.0 Mild-Hybrid (97 g CO2/km) et la VW Golf 1.0 TSI BMT DSG (107 g CO2/km). Dans le domaine des véhicules élec-triques, la VW e-Golf s’illustre par une autonomie de 300 km, alors que chez les hybrides Plug-in, c’est la nouvelle Toyota Prius qui remporte la palme.

La base de données de l’EcoMobiListe et ses quelque 2'000 modèles de voitures a été entièrement ré-actualisée. Elle peut être consultée à l’adresse www.ecomobiliste.ch où il est également possible de télécharger le magazine «EcoMobiListe 2017» (édition de février 2017) et «l’EcoMobiListe utilitaires 2017» (édition de novembre 2016). Ces publications sont disponibles gratuitement auprès de l’ATE au 031 328 58 58 ou à l’adresse e-mail doc@ate.ch.

Plus d'informations

Lisa Mazzone, Vice-Présidente de l’ATE, 077 404 16 08
Filippo Rivola, Coordinateur Politique des transports ATE, 076 33 99 640